Olivier Jobard
Photoreporter

La découverte d’Olivier Jobard et de son sujet sur Kingsley, ce migrant camerounais, s’est faite sur un mur Facebook de camarades photoreporters. Un choc. L’envie d’en savoir plus et de le rencontrer. Au fil des rencontres, sans en avoir l’air, il énumère ses récompenses (plusieurs Visas d’or, un Emmy Award… un World Press - la plus grande distinction pour un photoreporter), ses expositions (Visa pour l’image, les rencontres d’Arles…), et surtout ses voyages, ses parcours de vie qu’il a suivis entre des frontières. Après avoir couvert pendant 20 ans pour l’agence SIPA de nombreux conflits dans le monde : Croatie, Bosnie, Tchétchénie, Afghanistan, Soudan, Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Colombie, Irak... En 2000, il se rend à Sangatte. Son approche photographique change alors, il se consacre principalement à un travail au long cours sur les problématiques d’immigration, en Europe et dans le monde.
Suite à sa rencontre avec Kingsley au Cameroun en 2004, il le suit tout au long de son périple de l’Afrique vers la France. Puis pendant deux années, Olivier Jobard concentre son travail sur la « forteresse Europe » : de l’Ukraine à la Pologne, de la Turquie à la Grèce, de la Syrie à l’île de Lampedusa, il documente les nombreuses routes migratoires clandestines qui mènent aux frontières européennes.
Olivier Jobard sera avec nous le 9 avril pour parler de son travail et en particulier des photos que vous pouvez voir dans le programme.

Olivier Jobard
Photoreporter

Olivier Jobard worked on "Europen Fortress": from Ukraine to Poland, Turkey to Greece, Syria to Lampedusa. After being the witness of immigration experiences, today, the integration of migrant in their hosting country is the main topic of his work.
AWARDS & GRANTS:
. Visa d’or Magazine, Visa pour l’Image Festival (2011).
. Emmy Award for documentary with Media Storm’s Kingsley Crossing (2007).
. World Press Photo, 1st Prize, Contemporary Issues (2005).